Visite de la Station d'épuration de Reims

S’inscrivant totalement dans la politique de développement durable mis en œuvre par l’Europe et la France, les stations d’épuration ont pour principal objectif la dépollution des eaux usées afin de préserver la faune et la flore dans un cadre plus général de préservation de notre environnement.

La visite de la Station d’Épuration (STEP) de Reims est possible.

Cette visite ne peut s’effectuer que sur rendez-vous.

Pour vous inscrire, merci de nous contacter en remplissant ce formulaire.

Pour plus d'infos sur votre trajet, téléchargez le document.

Comment fonctionne une STEP ?

Les eaux que nous rejetons après utilisation, appelées eaux usées, contiennent de nombreux polluants. Dans le cas d’un assainissement collectif, elles sont collectées par le réseau des eaux usées.

La collecte et le traitement contribuent à la salubrité et surtout préservent la faune et la flore du milieu récepteur, la rivière.

Lire la suite...

1. Le traitement des eaux usées

Il se déroule en plusieurs étapes :

Le pré-traitement qui comporte :

  • Le DÉGRILLAGE : qui permet de récupérer les gros déchets solides de type papier toilette, lingettes. Ces déchets, les refus de dégrillage, sont ensuite stockés puis partent en enfouissement ou en incinération.
  • Le DESSABLAGE : Les eaux dégrillées sont dessablées. Les sables plus lourd que l’eau, tombent dans le fond des bassins. Ils sont valorisés en remblai de chantier.
  • Le DÉGRAISSAGE : Les graisses, plus légères que l’eau, remontent à la surface. Elles vont être raclées puis traitées biologiquement.


A la fin de cette étape, il ne reste que la pollution dissoute. Les eaux issues du dessablage et du dégraisseur arrivent dans des bassins d’aération.


Le traitement biologique

Comment faire pour débarrasser les eaux usées de leurs pollutions ?

  • Le BASSIN BIOLOGIQUE : Dans cette étape de traitement des eaux usées, on utilise les bactéries qui sont naturellement présentes dans les eaux usées pour éliminer les pollutions. Les eaux sont ensuite dirigées vers les clarificateurs.
  • LES CLARIFICATEURS : Les eaux vont être clarifiées. Une décantation permet de séparer la partie « chargée » (les bactéries et la pollution) de la partie « claire » (les eaux épurées). Le clarificateur a une forme conique, ce qui permet aux boues de se déposer au fond du bassin.
    Les eaux en sortie des clarificateurs repartent vers le milieu récepteur dans la plupart des stations.


Les eaux rejetées par les stations d’épuration sont épurées et claires mais elles ne sont pas potables. Elles contiennent des bactéries.


2. Le traitement des boues

Quel est l’intérêt du traitement des boues ?

Les boues servent de fertilisant en agriculture et remplacent les engrais chimiques. Elles sont contrôlées, analysées conformément à la règlementation avant d’être valorisées en épandage agricole.

Il existe plusieurs principes de traitement des boues. Ils sont différents selon la taille de la station et le devenir des boues de station d’épuration. Voici quelques exemples :

  • Les lits de séchage : L’eau s’infiltre dans le sable et la matière épaisse reste en surface.
  • Le lit de RHIZOCOMPOSTAGE : Il est composé d’un plancher de drains. Des couches de cailloux, de graviers et de sable sont superposées pour former un massif filtrant.

Les étapes en images...

Autres procédés d'épuration

Les filtres plantés de roseaux et lagunages sont parfaitement adaptés aux petites et moyennes collectivités et permettent d’obtenir des performances épuratoires très élevées.

lire la suite...

Filtre planté de roseaux

Les filtres plantés de roseaux assurent le traitement des eaux usées brutes domestiques simplement dégrillées.

Les roseaux ont un système racinaire très développé. Ces racines, spécialisées dans l’absorption de l’eau et des sels minéraux contenus dans le sol, accumulent des réserves et permettent à la plante de se fixer au substrat.

Au cours des processus d’absorption, les racines libèrent des glucides, des enzymes et d’autres nutriments, utilisables par les micro-organismes. L’intense réseau racinaire favorise donc la fixation des bactéries épuratrices sur les rhizomes. Elles abritent donc une flore bactérienne importante, qui se nourrit des effluents et dégrade la matière organique. Toute une population de bactéries, champignons et autres micro-organismes se concentre ainsi autour de la racine : on estime que les bactéries, dans cette zone privilégiée, sont 20 à 10000 fois plus nombreuses que dans un sol nu. Ces micro-organismes vont favoriser la minéralisation de l’azote et du phosphore, qui seront alors disponibles pour la plante.

Ainsi se crée une étroite coopération entre plantes et micro-organismes. Cette partie du sol où des organismes vivants sont associés est appelée la rhizosphère. L’activité microbienne au niveau de cette rhizosphère dépend de différents facteurs, comme la teneur en eau et en oxygène. Les bactéries fixées au niveau de cette rhizosphère sont aérobies : elles ont besoin d’oxygène pour dégrader la matière organique.

Les filtres plantés existant sur la Communauté urbaine :

  • Aubilly
  • Bouilly
  • Branscourt
  • Chaumuzy
  • Chigny les roses
  • Courcelle Sapicourt
  • Courmas
  • Crugny
  • Faverolles et Coëmy
  • Mery Prémecy
  • Pévy
  • Pourcy
  • Prouilly
  • Saint Euphraise et Clairizet
  • Savigny sur Ardres
  • Sermiers
  • Serzy et Prin
  • Ventelay

Lagunage

Le lagunage est un système de traitement des eaux qui se sert des mécanismes naturels de l’environnement où l’eau est épurée par des micro-organismes variés. Cette filière est principalement utilisée pour l'assainissement semi-collectif (plus de 20 équivalent-habitant).

L’épuration par lagunage naturel repose sur la présence de bactéries aérobies et d’algues. L’oxygène nécessaire à la respiration bactérienne est produit par des végétaux en présence de rayonnement lumineux.

Ces eaux traversent trois bassins successifs d’environ un mètre de profondeur.

  • Lors de l’arrivée dans le premier bassin où les bactéries prolifèrent, la partie organique des eaux usées va être dégradée pour produire des éléments nutritifs. Ces bactéries consomment de l’oxygène et produisent du CO2. Les particules lourdes décantent dans ce premier bassin et s’accumulent sous forme de boues au fond du bassin (évacuées après 10 ans, les boues peuvent être épandues dans les terrains agricoles).
  • Lors de l’arrivée dans le second bassin, les eaux usées sont en présence de sels nutritifs, de soleil et de CO2. Le phytoplancton se développe et produit ici de l’oxygène. Les bactéries pathogènes sont éliminées.
  • Le zooplancton se développe dans le troisième bassin. Il se nourrit avec le phytoplancton produit dans le second bassin et de bactéries. Il consomme de l’oxygène. La clarification de l’eau peut être assurée par le développement de petits crustacés.

Les lagunages sur la Communauté urbaine :

  • Cauroy-lès-Hermonville
  • Chamery
  • Chaumuzy
  • Ecueil
  • Pouillon
  • Pourcy
  • Thil
  • Villers-Franqueux